Sélectionner une page

Le royaume de Chenla, situé dans ce qui est aujourd’hui le Cambodge, ainsi que des parties du Laos, de la Thaïlande et du Vietnam, a connu une émergence remarquable après le déclin du royaume de Funan. Prospérant du 6e au 9e siècle de notre ère, Chenla s’est distingué en tant qu’État centralisé et puissant, actif dans des conquêtes militaires pour s’étendre.

Des preuves archéologiques et des inscriptions attribuées à Chenla témoignent de sa gouvernance sophistiquée ainsi que de l’administration efficace du royaume. Profondément influencé par la civilisation indienne, en particulier par la culture hindoue et le bouddhisme mahayana, la religion jouait un rôle majeur dans la vie culturelle et politique de Chenla, témoignant de cela à travers de nombreux temples et sanctuaires construits durant cette période.

Chenla se divise en deux grandes périodes, le Chenla inférieur et le Chenla supérieur. Le premier étant centré autour des régions du sud du Cambodge et du delta du Mékong, et le second englobant des parties de la région centrale et nord du Cambodge actuel. Malgré des luttes internes pour le pouvoir et des invasions étrangères, Chenla a réussi à maintenir son indépendance et à se développer culturellement et politiquement, posant les bases de l’Empire angkorien qui allait par la suite dominer la région.

L’ascension de l’Empire angkorien a marqué la fin du royaume de Chenla, avec l’absorption des vestiges de ce dernier et l’expansion de son influence sur de vastes territoires.